Jean-Yves LE PATEZOUR

J’ai plus de 25 ans d’expérience dans la formation, l’analyse, et la réalisation d’applications informatiques sur mesure en RPG ile et WinDev.

Formation AS/400, Formation WinDev : 

  •  J’étudie avec vous vos besoins et spécificités
  •  J’établis une proposition que vous soumettez à votre organisme collecteur (qui assure la prise en charge de la formation)
  •  Je réalise les prestations dans votre entreprise conformément à vos besoins et exigences.

Nouveauté 2012 : Maintenance application AS/400

Une formation destinée aux chefs de projet, directeurs informatiques, analystes, l’objectif de la formation est de vous donner les moyens de comprendre les sources de vos applications RPG afin d’en assurer la maintenance ou la documentation fonctionnelle.

 Décisionnel et tableaux de bord
Formateur Myreport (ETL, Reporting dans Excel)

Chefs de projet réalisateurs pour concevoir vos applications spécifiques élaborées avec vous et pour vous.

  •  Spécialisé sur la plateforme IBM i (AS/400, iSERIES ou i5)
  •  Développement RPG Ile, Rpg III et IV, SQL DB2, SILVERDEV
  • Développement sous WinDev

 Conseil et audit

  • Réalisation de cahier des charges
  •  Pilotage de projet
  • Traitement des appels d’offres,…

 Partenaire

  •  SilverDev – Applications graphiques sur IBM i
  •  Myreport – Décisionnel dans Excel ou l’intranet

http://portail.lpconsultant.com

IMG_jy2013

Quelques réflexions à propos du bilan de compétences

Dans le contexte social et économique actuel rempli d’incertitudes, il parait vital, pour les entreprises comme pour les salariés, d’entretenir et d’actualiser les compétences. Pour l’entreprise il convient de préserver sa compétitivité et pour le salarié d’assurer son «employabilité ». Cette situation crée les conditions accrues de la nécessité de formation.

Mais avant de former, ne serait-il pas subtil de se poser une question simple : l’impact de la formation ne sera-t-il plus précis et efficace à partir du moment où la cible en sera précise et novatrice. Ne serait-il pas intéressant de s’appesantir quelques instants sur cette notion de « Ressources Humaines »,  l’enjeu majeur pour tous ne serait-il pas de mobiliser ces ressources humaines dans ce qu’elles peuvent apporter de plus créatif et performant : la singularité de chacun.

La précédente réforme de la formation professionnelle avait déjà mis l’accent sur la formation tout au long de la vie et les moyens de la mettre en œuvre.

Un des outils proposé par cette loi de en était le BILAN de COMPETENCES. L’employeur doit en effectuer la promotion auprès des salariés de plus de 45 ans ou ayant plus de 20 d’expérience professionnelle. (45 ans = aujourd’hui le milieu de carrière : 25, 45, 65).

Cette demande de promotion du bilan exprime le potentiel de vitalité et de création de solutions « gagnant-gagnant » lié à cette démarche. Certains OPCA en font d’ailleurs la promotion en ce sens.

Ceci ne signifie pas qu’il faille limiter le bilan à ces seuls salariés. Quelle entreprise, quel travailleur n’est pas confronté à ces notions de changement, d’évolution, d’évaluation, de remise en question, de projet, de niveau de confiance ….. Le bilan de compétences permet un travail individuel, singulier, maîtrisé relatif à ces notions.

Cette démarche s’intègre totalement dans une réflexion de G.P.E.C. et y donne au salarié un rôle de force de proposition.

Il parait urgent que certains a priori tombent :

Non ! Un salarié qui demande un bilan ne veut pas a priori quitter son entreprise.

Non ! Une entreprise qui propose un bilan à un salarié ne n’a pas pour objectif de s’en séparer.

Pourquoi faire ou proposer un Bilan de Compétences ?

Pour le salarié :

  • Evoluer dans l’entreprise, oser saisir les opportunités.
  • Etre force de proposition lors des entretiens annuels.
  • Préparer une transition professionnelle, une reconversion
  • Elaborer ou vérifier un projet professionnel
  • Découvrir ses atouts et son potentiel, se les approprier
  •  Vérifier un projet de formation
  • Engager une Validation des Acquis de l’Expérience

 Pour l’entreprise :

  • Jouer son rôle de Gestionnaire Prévisionnel des Emploi et Compétences
  •  Valoriser et redynamiser ses salariés et collaborateurs
  •  Minimiser les coûts de turnover : 20 à 25 % des salariés qui débutent nos bilans avec l’idée ferme de quitter leur entreprise, y construisent un projet en interne. Quid du coût d’un départ, d’une embauche, d’un licenciement en  comparaison de celui d’un bilan ?
  • Anticiper une situation à potentiel conflictuel par l’aide à l’élaboration  d’un projet, construit par le salarié, en externe.
  •  Permettre une mobilité interne voulue et non subie
  •  Mieux connaître les motivations et projets exprimés par le salarié.
  •  Donner aux entretiens annuels d’évaluation une dimension réelle de GPEC.

 Sa mise en œuvre possible dans le cadre du plan de formation, du D.I.F. (en attente de confirmation pour le CFP) comme celui du Congé Individuel de Formation (Fongécif ou OPCA) en prouve l’intérêt commun employeur/salarié.

La recherche, la formalisation et la valorisation de compétences souvent ignorées ou mal repérées constituent, à notre sens, un véritable levier des transferts indispensables à la demande d’adaptabilité récurrente, tant pour les entreprises que pour les salariés.

Jean-Louis VINCENT, Consultant-gérant JLV

 

 

 

Jean-Louis Vincent

Créateur en 1990 de JLV, organisme de formation et Centre Bilan de Compétence, j’interviens en tant que Consultant-Formateur sur les transitions professionnelles depuis plus de 25 ans.

JLV travaille sur la valorisation des personnes, des parcours professionnels et des compétences par le biais de deux démarches professionnalisantes : la médiation et le développement cognitif.

Nos 5 pôles d’expertises :

  • la Bilan de Compétences
  • la VAE : positionnement et accompagnement
  • la Médiation singulière / coaching individuel professionnalisant / accompagnement
  •  la stimulation de l’adaptabilité / résolution de problèmes / développement cognitif (Activolog, ARL)
  •  la Détection du Potentiel Managérial

Depuis peu nous  proposons la démarche PAT Miroir : résolution et gestion coopérative de  projet au sein des systèmes complexes en partenariat avec Cooprex International.

Jean-Louis VINCENT

Arnaques et création de société

J’ai changé de statuts l’été dernier et au retour de congés je trouve dans ma boite à lettre un courrier du « Répertoire du commerce et des entreprises ». Le courrier est très clair, il comporte les identifiants de l’entreprise que la CCI ne m’a pas encore fait parvenir. Donc comme stipulé dans le document « règlement avant le 30/08 », j’envoie illico un chèque de 247euros  pensant qu’il s’agit du dernier acte pour officialiser ma nouvelle boite.

Quelques jours plus tard – coup de chance – je passe à la CCI locale pour chercher un papier, et n’ayant rien d’autre d’officiel que le fameux papier du RCE, je le présente. La charmante personne de l’accueil très compétente –coup de chance – m’annonce alors que ce document n’a rien d’officiel, c’est même plutôt une arnaque.

Je relis les petits caractères des documents et m’aperçois alors que je peux adresser une rétractation. Chose faite le matin même et quelques jours plus tard je récupère mon chèque.

En fait, ce document ressemble à si méprendre à un document  officiel, la présentation du document est très similaire à celle des factures ou des feuilles d’imposition.

Depuis, j’ai reçu moultes courriers du même style et ai fait une liste des organismes  douteux. Il y en a sans doute d’autres :

  • RCE (répertoire du commerce et des entreprises),
  • APE (registre professionnel des entreprises),
  • RSI (registre des sociétés et des indépendants),
  • Registre internet français.

Inutile de dire que ces documents partent désormais directement en classement vertical. Le hic, c’est qu’il n’est pas impossible que de vrais documents prennent eux aussi le même chemin..

Un peu curieux quand même que les organismes officiels tolèrent ces pratiques douteuses et la création de sociétés dont le nom ressemble un peu trop à celui des organismes officiels (RSI par exemple).

En attendant si vous créez votre boite, soyez vigilants..

Roland Arzul.

Création d’une formation Minitab

A la demande d’un de mes clients, j’ai créé récemment une formation de 4 jours pour l’initiation au logiciel Minitab®. Ce logiciel facilite l’exploitation statistique des données, et dispose de fonctions permettant d’établir des liens pour améliorer la maitrise des procédés.

Après des rappels de base sur les statistiques, la formation permet d’acquérir  certaines compétences :

 

  • Etre capable de faire une représentation graphique
  • Vérifier la cohérence des données
  • Evaluer un système de mesure
  • Etablir la capabilité d’un procédé
  • Valider l’impact d’une entrée sur la sortie
  • Etudier la relation Y=f(x) pour pouvoir optimiser un équipement
  • Comprendre le principe des plans d’expériences
  • Présenter des rapports statistiques au management

 

Ce type de formation intéresse bien sûr les laboratoires, services d’études. Elle  vient  également en complément d’une formation « qualité » ou  « Lean manufacturing » pour le personnel support des équipes de production (optimisation des réglages machines par exemple).  Elle peut aussi être utile aux organismes de service pour exploiter leurs données clients (sondage, médical) .

Roland Arzul / conseil en organisation / Membre PROSE

Roland Arzul

Depuis 2008, j’apporte mon expérience sur des missions d’amélioration de l’organisation et de la performance industrielle. Mes interventions sont axées sur :

  • L’accompagnement à l’optimisation de procédés qui regroupe le diagnostic des services, la prise en compte des remarques du personnel de terrain, l’identification de bonnes pratiques et solutions, le coaching des équipes support.
  • La formation aux outils d’amélioration des flux ( 5S, SMED, Kanban, Lean manufacturing, ..) et aux outils de maitrise des procédés ( AMDEC, 6 Sigma)

Ces missions concernent des secteurs d’activité variés : aéronautique, métallurgie, décolletage, pharmaceutique, flaconnage, électronique, luxe, restauration, sous-traitance. Elles intéressent essentiellement les grands groupes qui souhaitent faire évoluer leurs équipes vers l’excellence industrielle mais également les PME/PMI qui ne peuvent pas mobiliser leurs équipes à temps plein sur ces sujets. Elles préfèrent souvent externaliser ces missions, profiter d’une compétence et d’un œil extérieur.

Une attention particulière est donnée dans ces missions pour valoriser le travail déjà engagé et trouver des solutions pragmatiques adaptées au contexte de l’entreprise. La fréquence des interventions est également adaptée pour tenir compte des possibilités des équipes terrain.

SAS Roland Arzul Conseil / Membre  PROSE. Liens externe vers quelques exemples de projets:

http://roland.arzul.pagesperso-orange.fr/conseil/realisations.htm

Pour contacter Roland : arzul.conseil_@orange.fr

Liste des articles de Roland :

Création d’une formation Minitab

Arnaques et création de sociétés

Naissance officielle de notre association!

Réseau d’entrepreneurs indépendants normands (max. 2 salariés), professionnels des services aux entreprises (PROSE), regroupés pour promouvoir leurs compétences auprès de leurs clients et prospects, favoriser leurs développements mutuels, partager, développer et transmettre leurs savoir-faire et, in fine, promouvoir le rôle des entrepreneurs individuels dans l’économie régionale.

Pourquoi un tel réseau?

A l’origine de cette idée, il y a le constat que dans le B to B, nous, prestataires indépendants et TPE, avons du mal à nous faire connaître et reconnaître de la part des donneurs d’ordres normands (grandes et moyennes entreprises, collectivités territoriales …) qui préfèrent parfois faire travailler des cabinets ou entreprises de taille plus importantes et parfois éloignés, région parisienne, lyonnaise ou marseillaise, plutôt que de faire confiance à des compétences locales.

Parfois aussi, il nous est dit : « Que se passerait-il si vous étiez malade ou si vous arrêtiez votre entreprise (retraite, gagnant du loto …) ?

Quel Solo n’a jamais constaté cela, pour lui-même ou pour d’autres ?

Partant de là, se regrouper, entre entrepreneurs dont le professionnalisme et les compétences sont reconnus, devrait pourvoir, par du lobbying auprès des décideurs et la promotion de nos talents, susciter l’intérêt des donneurs d’ordres et décideurs et ainsi développer nos activités respectives.

Ce regroupement, doit aussi nous ouvrir aux candidats entrepreneurs, nos talents de demain, et peut-être aussi les repreneurs de nos activités, pour qui nous pourrions construire des parcours de professionnalisation, à la manière des master-class, afin d’accélérer leur progression.

Le but à atteindre est que ce réseau et ses membres construisent une image de qualité, de professionnalisme et de compétence largement reconnue en région normande, de telle sorte que nous devenions un interlocuteur incontournable de l’entrepreneuriat !

 

N’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Réunion d’informations du 24 mai 2012.

Bonjour à tous,Un petit rappel de l’ordre du jour de notre première réunion :

– Accueil (par Elise) à 18h30 précises (car quelques personnes doivent partir assez tôt)
– Rappel des grandes lignes du projet PROSE Normandie (par Olec)
– Tour de table de présentation et de partage des attentes (par tous)
– Echanges sur le projet (par tous)
Les propositions suivantes, entre autres sujets, pourront être discutées :
– Projet de soirée inaugurale PROSE Normandie avec nos clients (cf. Descriptif du projet Version 5)
– Projet de charte(s) de déontologie interne (entre les membres) et externe (vis-à-vis des clients) (cf. mail de Noureddine du 9/05)
– Projet d’instance de contrôle du respect des chartes (cf. mail de Béatrice du 9/05)

– Relevé des décisions

Nous serons environ une douzaine de participants et Elise et moi offrons les boissons (non-alcoolisées!).

Adresse de la réunion : NEKOGRAPHICS, 25 rue Abbé Floquet, 76420 BIHOREL.

Si vous avez des sujets ou des questions que vous souhaitez ajouter à l’ordre du jour n’hésitez pas à les proposer ici de telle sorte que chacun y réfléchisse déjà un peu …

A bientôt,

Olec